J’ai jamais su dire non

Non, je n’écris pas pour vous annoncer une future psychothérapie ni pour la faire gratuitement sur ce blog. Je viens ici pour vous faire découvrir une nouvelle web série dont les créateurs nous viennent, en partie, de l’équipe du Visiteur du Futur.

Le titre de cette série est plutôt évocateur : J’ai jamais su dire non

jai-jamais-su-dire-non

Source : www.frenchnerd.com

Le pitch de la série est lui aussi relativement simple mais il fallait y penser. Tom, un jeune cadre dynamique à qui tout semble réussir, n’a qu’un seul problème dans la vie : il ne sait pas dire non. Et cela va finir par lui coûter cher. Sa copine, sa vie privée, sa vie professionnelle, tout va de mal en pis. Et rien ne va pas s’arranger avec l’arrivée d’un ami plutôt « couillu » qui décide de s’incruster et de l’aider à reprendre sa vie ne main.

Du côté de la réalisation, on retrouve Slimane-Baptiste Berhoun connu, par ceux qui ont suivi le Visiteur du futur, pour son rôle du docteur Henri Castafol dans la série. Bien que la mise en scène ne soit pas toujours aussi bonne que celle du Visiteur, elle reste de qualité et on suit les épisodes sans s’ennuyer. Les épisodes sont courts et efficaces, et les quiproquos, plus gros les uns que les autres, s’enchaînent.

Du côté des principaux acteurs, on retrouve là aussi Slimane, qui s’attribue le rôle phare, et Mathieu Poggi dans le rôle de Mitch, l’ami couillu qui était agent de la brigade temporelle dans le Visiteur du futur. En ce qui concerne les acteurs qui n’étaient pas dans le Visiteur du futur, on découvre Lénie Cherino dans le rôle de Roxanne, une patronne plutôt dominatrice, et Christophe Barberon, alias Chris, un collègue pas malin et vulgaire, un peu à la Jean-Claude Convenant.

Du côté des acteurs, donc, rien à signaler si ce n’est quelques fausses notes par moment. Mais le tout reste bien joué et particulièrement sympa à suivre.

Je vous laisse donc découvrir le premier épisode de cette web-série à ne pas quitter des yeux…

Une fois de plus, une jeune équipe nous prouve que ce ne sont pas forcément les moyens qui font la différence mais bien le talent. Et du talent, ils en ont a revendre. Il faut bien admettre que les épisodes ne sont pas toujours très fins, mais le tout reste bien au-dessus de la grande majorité des mini-séries du net.

Petit mention spéciale aux vidéos bonus qui nous montre les coulisses du montage et la relation difficile entre le monteur et le réalisateur…à ne pas manquer.

Le tout est à retrouver sur Frenchnerd ou sur le profil Dailymotion de Slimane.